Join the larget crypto conference of 2018 in Dubai
fr
Bitcoin
7,780.3
Bitcoin
$ 8,628.9
Bitcoin
7,780.3

Le Cameroun suspend le processus de concession du Terminal du Port autonome de Douala

port Autonome de Douala

L’instruction est venue du président de la République, alors que le ministre français des Affaires étrangères se trouvait au Cameroun.

Il y a quelques semaines, nous vous annoncions le retrait de la concession du terminal à conteneurs du Port autonome de Douala à l’entreprise française Bolloré. C’est le directeur général du PAD qui en avait fait l’annonce à travers un communiqué signé le 16 septembre 2019.

Cyrus Ngo’o précisait alors que la modernisation, la maintenance et l’exploitation du terminal à conteneurs de Douala revenait désormais au groupe suisse Terminal Investment Limited (TIL). Lequel proposait un total des redevances de concession sur les 15 années de contrat à signer, de 357 milliards de FCFA, contre 62 milliards de FCFA pour la concession de DIT, qui s’achève le 31 décembre de cette année 2019.

Le groupe Bolloré en avait pris acte, après avoir dénoncé le fait d’avoir été exclu de l’appel d’offres pour la gestion de la concession du Terminal de Douala. Bolloré avait contesté cette exclusion devant la justice camerounaise.

Le 23 octobre dernier, un coup de théâtre est survenu. Ferdinand Ngoh Ngoh, le Secrétaire général de la Présidence de la République du Cameroun, a adressé une correspondance à Cyrus Ngo’o pour le compte du Chef de l’Etat, Paul Biya. Ce dernier a instruit au Dg du PAD « de bien vouloir suspendre les travaux de finalisation des termes du contrat de concession, ensemble ses annexes, avec la société Terminal Investment limited (…) en attendant les conclusions définitives de l’affaire Société APM Terminals BV et Bollore SA contre Port autonome de Douala, pendante au Tribunal administratif du Littoral à Douala ».

Cette correspondance est tombée alors que Jean Yves Le Drian, en séjour au Cameroun, venait d’être reçu par le président de la République. Celui-ci avait annulé son voyage en Russie à la dernière minute. Il devait prendre part au premier sommet Russie-Afrique qui se déroule en ce moment à Sotchi. L’arrivée du ministre français des Affaires étrangères au Cameroun, le 23 octobre, a facilité de la compréhension de l’annulation du voyage du président camerounais.