fr
fr
Bitcoin
56,831
Bitcoin
$ 60,969
Bitcoin
56,831

Cameroun : l’actuelle inflation va au-delà du seuil de tolérance de la zone Cemac

L’inflation est généralement tolérée à un taux de 3% au sein de la zone Cemac, mais est jugée inquiétante quand elle vole plus haut. C’est actuellement le cas au Cameroun qui enregistre un taux d’inflation de 7,4%.

La dernière crise inflationniste était de 9%; elle est survenue il y a 29 ans en 1995 et était précédée d’une inflation de 32,5% en 1994, suite à la dévaluation à 50% du franc CFA. Il s’agit donc là du 3ème taux d’inflation le plus élevé enregistré au Cameroun. Ces données sont parues dans le rapport de l’Institut national des Statistiques du Cameroun (INS) publié ce 13 février sur « l’évolution de l’inflation en 2023 et les perspectives pour 2024 ».

Après plus de dix années de relative stabilité dans le pays, l’actuelle crise est exacerbée par plusieurs facteurs tant endogènes qu’exogènes. L’on notera que la réduction de la subvention des produits pétroliers, les perturbations climatiques et les défis sécuritaires dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest ont notamment entraîné une hausse significative des coûts du transport et la flambée des prix des produits alimentaires. Ces deux facteurs ont largement perturbé l’environnement économique camerounais.

Les facteurs externes de la crise sont plus ou moins les mêmes qui influencent d’autres pays à savoir le conflit russo-ukrainien, les séquelles de la Covid-19, El Niño1, un phénomène qui gagne du terrain, entraînant sécheresse, inondations ou catastrophes naturelles et enfin, les fluctuations du franc CFA par rapport au dollar.

Tous ces facteurs, touchent donc principalement les moyens de subsistance et handicapent le
quotidien ayant conduit au passage à une inflation assez difficile pour les citoyens camerounais.