fr
fr
Bitcoin
56,823
Bitcoin
$ 60,959
Bitcoin
56,823

Baisse des prix du riz au Cameroun : Une aubaine pour les consommateurs

Le gouvernement camerounais annonce une baisse substantielle des prix du riz, suite à la réception d’une partie des 190 000 tonnes négociées avec l’Inde. Découvrez les nouveaux tarifs qui entreront en vigueur dans les villes de Yaoundé et Douala à partir du 12 avril.

Le gouvernement camerounais, sous l’égide du ministre du Commerce Luc Magloire Mbarga Atangana, a récemment dévoilé des réductions significatives des prix du riz dans le pays. À compter du 12 avril, les consommateurs de Yaoundé et Douala pourront bénéficier de tarifs réduits sur le riz en provenance d’Inde, du Pakistan et de Thaïlande.

Les prix du sac de 50 kg de riz brisé indien 25% et 5% connaissent une baisse allant de 70 à 90 FCFA/kg. Les nouveaux tarifs s’établissent à 22 250 FCFA à Douala (445 FCFA/kg) et 23 000 FCFA à Yaoundé (460 FCFA/kg) pour le riz brisé indien 25%. Pour le riz brisé indien 5%, les prix sont respectivement de 23 500 FCFA (470 FCFA/kg) à Douala et 24 000 FCFA (480 FCFA/kg) à Yaoundé.

Les réductions de prix s’étendent également au riz brisé pakistanais, avec des baisses allant de 20 à 50 FCFA/kg. Les sacs de riz brisé pakistanais 25% et 5% sont désormais vendus respectivement à 24 250 FCFA (485 FCFA/kg) et 26 000 FCFA (520 FCFA/kg) à Douala, et à 25 000 FCFA (500 FCFA/kg) et 26 500 FCFA (530 FCFA/kg) à Yaoundé.

Quant au riz brisé thaïlandais, les réductions varient de 15 à 50 FCFA/kg. Les sacs de riz brisé thaïlandais 25% et 5% sont désormais disponibles à 24 500 FCFA (490 FCFA/kg) et 26 250 FCFA (525 FCFA/kg) à Douala, et à 25 000 FCFA (500 FCFA/kg) et 26 750 FCFA (535 FCFA/kg) à Yaoundé.

Le ministre Luc Magloire Mbarga Atangana a souligné que ces nouveaux tarifs seront appliqués dans d’autres villes du pays, avec ajustement selon les coûts de transport. Des directives strictes ont été données pour garantir l’application effective de ces prix sur le terrain, dans l’intérêt des consommateurs.

Cette baisse des prix fait suite à des négociations fructueuses avec les acteurs de la filière et à l’importation des premières cargaisons provenant d’un quota spécial de 190 000 tonnes de riz négocié avec l’Inde. L’objectif principal est d’assurer la disponibilité et l’accessibilité du riz sur le marché local, tout en maîtrisant les prix pendant cette période d’inflation.