fr
fr
Bitcoin
27,280
Bitcoin
$ 29,248
Bitcoin
27,280

Trois entreprises chinoises pour booster la réalisation de projets au Congo

Les sociétés chinoises China State construction engineering corporation ( CSCEC), China Road and Bridge corporation (CRBC) et Zheingwei Technique Congo (ZTC) ont signé hier avec la partie congolaise représentée par le ministre de l’Aménagement, de l’équipement du territoire et des Grands travaux, Jean Jacques Bouya, des actes d’engagement relatifs aux modalités d’utilisation de la créance décaissée dans le cadre des négociations avec le Club de Brazzaville.

En lien avec cet accord,  la CSCEC va poursuivre les travaux d’urgences et de réhabilitation de la route nationale n°2 sur les sections Djiri-Ingha-Etsouali-Oyonfoula-Gamboma. La CRBC interviendra, quant à elle, dans la zone allant du rond-point Mikalou au pont de Djiri y compris la bretelle Ragec avec une prise en compte de la sortie nord de Brazzaville.

S’agissant de la ZTC, l’entreprise se chargera, pour sa part, de l’exécution des projets de construction d’une usine de transformation du manioc à Loudima (Bouenza) et de la Tour-verte située à côté de l’hôtel Péfaco. Il s’agit, d’après le ministre chargé des Grands travaux, d’un édifice qui participera au village aéroportuaire.

Selon le ministre Jean Jacques Bouya, cette entreprise devrait en outre poursuivre les travaux du siège du ministère de l’Intérieur situé au rond-point de l’Institut français du Congo.

Invitant d’autres entreprises a emboîté le pas, il a déclaré: « Avec China state, nous sommes déjà en concession sur la dorsale Pointe-Noire-Brazzaville-Ouesso. On pense que le cadre est suffisamment requis pour que nous procédons à des mécanismes réels de partenariat public-privé sur le long terme. »

Rappelons que dans le cadre des accords du Club de Brazzaville, l’Etat congolais a déjà mobilisé 300 milliards FCFA pour l’apurement partiel de la dette intérieure commerciale.