fr
fr
Bitcoin
27,822
Bitcoin
$ 29,396
Bitcoin
27,822

L’étude des scénarii du Plan local d’urbanisme présentée aux acteurs du secteur

Le rapport sur les scénarii de développement spatial de Brazzaville a été présenté et débattu le 22 janvier, au cours d’un atelier. L’objectif de ce document est d’amener le comité de pilotage à exprimer le choix d’un scénario préférentiel à partir duquel le Plan local d’urbanisme (PLU) sera développé.

Le document amorce la réflexion sur l’élaboration du PLU et donne les éléments clés pour permettre au copil de se prononcer sur des configurations de développement spatial souhaitable pour les deux villes Brazzaville et Pointe-Noire.

Il s’agit, en effet, de trois scénarii, dont deux extrêmes appelés scénarios : « étalement urbain » et « compact » et un scénario médian appelé « intermédiaire ». Chacun de ces scénarii est conditionné par des objectifs de densité par type de zone résidentielle brute qui comprennent également les surfaces d’équipements socio-collectifs et d’infrastructures pour desservir toutes les zones.

Pour ce qui est du scenario « étalement urbain », sa probabilité d’occurrence résulterait de grandes difficultés de la part des autorités à contrôler l’occupation du sol et la production de nouveaux lotissements avec un étalement urbain important vers le nord dans les zones les plus facilement urbanisables.

S’agissant du scénario « compact », il implique un volontarisme politique qui amène à exercer un contrôle strict de toute la foncière au niveau des permis de lotir, mais également au niveau des permis de bâtir, principalement à l’égard des propriétaires coutumiers ainsi que des autorités locales donnant les autorisations.

Le scénario « intermédiaire », quant à lui, se veut prudent. Il propose un développement spécial qui oscille entre les deux scénarios extrêmes et opposés en fonction des objectifs de densification qui seront retenus

Par ailleurs, les trois scénarios exposés offrent un choix de modèle flexible de développement spécial, en vue de pouvoir varier les paramètres d’objectifs de densité par types de zone. De même, ils ne figent pas les contours du PLU, mais cerne l’ordre de grandeur des besoins d’extension spatial des villes et renseigne sur le coût en infrastructures de voiries et de réseaux divers nécessaires pour viabiliser et desservir les nouvelles zones d’extension. Ce critère de coût d’investissement, rapporté au nombre d’habitants à accueillir à l’horizon 2035, est un critère majeur d’aide à la décision pour les membres du comité de pilotage.

L’atelier a été organisé par projets de développement urbain et de restructuration des quartiers précaires avec l’appui de la Banque mondiale.