fr
fr
Bitcoin
32,450
Bitcoin
$ 36,636
Bitcoin
32,450

Le complexe industriel de SOREMI enregistre des résultats encourageants

Mise en service en novembre 2019, l’usine de traitement des polymétaux de Mfouati, dans le département de la Bouenza, produit des cathodes de cuivre de grade A, avec une teneur de cuivre de 99,99%. Elle a déjà créé six cents emplois permanents et commencé à verser 30 millions de francs CFA par an au profit des populations riveraines.   

L’usine de traitement de cuivre, de zinc et de plomb de la Société de recherche et d’exploitation minières (Soremi) dispose d’une capacité de production de plus de vingt tonnes de cuivre par an et vingt-cinq mille tonnes de zinc par année. Les investissements dans cette usine ont dû coûter plus de 294.5 millions de dollars américains, soit environ près de 160 milliards de FCFA.

Les travaux réalisés par la Soremi au profit des localités de la Bouenza ont été cités par le conseil des ministres du  20 janvier. Il s’agit des forages d’eau ; de la rénovation du collège de Boko-Songho ; de la réhabilitation de ponts et routes ; de la remise de tables-bancs aux écoles de Mfouati et de la mise à disposition de moyens de transport d’urgence médicale, la construction d’un bassin de traitement des eaux usées et autres déchets découlant de la production du cuivre, réduisant l’impact environnemental.

Il faut souligner que la Soremi est la première entreprise minière du Congo à installer une usine de transformation des minerais. Le gouvernement a, pour cela, approuvé le projet de loi relatif à la convention d’exploitation minière entre l’État congolais et cette société à capitaux chinois, la Soremi. Le contrat devra être adopté prochainement par le Parlement.

« La Soremi a commencé à verser une somme de 30 millions FCFA par an à chacun des deux districts, pour leurs besoins socioéconomiques. Dans ce contexte, il est apparu opportun, du point de vue des pouvoirs publics, de consolider cette implication salvatrice du partenaire Soremi, en faisant approuver par le Parlement la convention d’exploitation et ses avenants qui les lient », précise le conseil des ministres.

Après ce succès, le gouvernement prévoit d’investir 49,4 millions de dollars, environ 26,7 milliards FCFA pour la construction d’une usine de production de lingots de plomb, avec une production projetée de 20.000 tonnes par an.