fr
fr
Bitcoin
52,193
Bitcoin
$ 58,796
Bitcoin
52,193

Avant le 15 juillet, le Gabon devrait conclure un nouveau programme avec le FMI

Les négociations entre le Fonds monétaire international (FMI) et le Gabon, afin de boucler un nouveau programme de facilitée élargie de crédit (FEC), pour la période 2021-2023, se poursuivent et pourraient être conclues avant le 15 juillet prochain, apprend-on auprès d’une source au ministère de l’Economie et de la Relance, citée par Le Nouveau Gabon.

D’après cette source, l’institution financière mène actuellement au Gabon une mission préparatoire à ce nouveau programme. Une mission qui devrait s’achever vers le 7 juin prochain avant que le Conseil d’administration de l’institution de Bretton Woods ne se prononce « sur l’accord à un nouveau programme de facilité élargie de crédit avec le Gabon avant le 15 juillet », apprend-on.

Les discussions entre les experts du FMI et les autorités gabonaises portent sur le cadrage macroéconomique triennal sur la période 2021-2023, le cadrage budgétaire de la loi de finances rectificative 2021. Sur ce point précis, les deux parties ont convenu que le gouvernement gabonais adopte dans les prochains jours, une loi de finance rectificative 2021 qui tienne compte du contexte économique et social du pays. Il a également été convenu, de mettre en place des réformes pour la suppression d’un nombre considérable d’exonérations fiscales. Des exonérations qui, selon nos sources, entraineraient un manque à gagner de près de 200 milliards de FCFA par an au Gabon. S’agissant de la dette du Gabon qui se situe au-dessus du seuil en vigueur dans la zone Cemac (70% du PIB), les discussions sont encore en cours avec l’institution financière.

L’aboutissement d’un nouveau programme avec le FMI devrait permettre au Gabon d’atteindre non seulement les objectifs de son plan d’accélération de la transformation économique, mais aussi de rembourser sa dette en temps opportun. Le Gabon qui tente actuellement de mobiliser la somme de 175 milliards de FCFA auprès des investisseurs de la Cemac pourrait ainsi, grâce à un nouveau programme du FMI, atteindre ses objectifs de croissance prévus par le ministère de l’Economie à 4% au cours des trois prochaines années, après une récession estimée à -1,8% en 2020.

Source : lenouveaugabon