fr
fr
Bitcoin
28,662
Bitcoin
$ 30,469
Bitcoin
28,662

Le réseau électrique se renforce le Zone industrielle de Maloukou

Le Premier ministre, Clément Mouamba, a visité le 29 janvier, en compagnie de quelques membres du gouvernement, la zone industrielle de Maloukou où l’entreprise chinoise, China Machinery engineering corporation (CMEC) procède à la connexion de ce complexe au réseau électrique national.

Dotée de dix-sept unités de production, cette zone industrielle située dans le district d’Ignié, à environ 70km au nord-est de Brazzaville, connait, depuis quelques temps, une période d’inactivité due au manque d’électricité et d’eau potable. Ces usines produisent, entre autres, les tuyaux PVC, les tôles, les câbles d’électricité, les réservoirs en plastique.

Ainsi, préoccupé par la mise en service effective de cette zone industrielle qui s’inscrit dans le cadre des initiatives de diversification de l’économie nationale, encore dépendante de l’activité pétrolière, le Premier ministre a rassuré les partenaires de la détermination du gouvernement de tout mettre en œuvre afin que l’énergie, facteur déterminant de l’industrialisation, parvienne sur ce site dans les meilleurs délais.

« Aujourd’hui, nous venons pour nous rendre compte de l’état des usines. Nous notons que ce sont de très belles usines qui sont rares sur le continent africain mais malheureusement il y a eu un peu de vandalisme sur au moins deux usines. C’est un dommage que nous condamnons et que nous déplorons énormément », a indiqué Clément Mouamba

Selon lui, des nouveaux partenaires intéressés par ces usines y travaillent déjà dans le cadre des essais grâce aux groupes électrogènes, ce qui ne favorise guère une rentabilité de celles-ci.

« Le grand nœud est celui d’amener l’électricité sur le site. Pour cela, nous allons dépenser 15 milliards FCFA dont 9 milliards ont déjà été déboursés. Il ne reste que 6 milliards et dans l’urgence, il nous faut mobiliser plus de 3 milliards FCFA pour accélérer l’alimentation de l’électricité et connecter la zone industrielle à partir de Djiri », a précisé le chef du gouvernement.

L’objectif, a-t-il souligné, est de donner à toutes ces usines des capacités de fonctionnement optimal de production et des rendements intéressants avec une très grande compétitivité.

Projet intégrateur, la zone industrielle de Maloukou est un complexe qui s’étend sur environ 65 000 000 mètres carrés. Composée de plusieurs unités industrielles réparties par branches d’activités, elle dispose des lots individuels, d’une zone contigüe réservée à l’expansion future des activités et d’une troisième zone consacrée aux activités liées à la fourniture d’eau et d’électricité.

Excepté les 20 000 emplois directs et indirects qu’il pourrait créer, ce projet permettra le développement des activités d’importation et d’exportation, sous-tendues par des structures d’appui logistique, notamment un centre de formation et de perfectionnement de la main-d’œuvre, un port sec et des services.

Construite au village Manziélé, cette zone industrielle fait partie du projet de la zone économique spéciale de Brazzaville. Une fois en production, elle devrait participer à la politique de diversification de l’économie nationale.Guy-Gervais Kitina

ADIAC

Leave a Reply

*

code