fr
fr
Bitcoin
21,478
Bitcoin
$ 21,568
Bitcoin
21,478

Entrepreneuriat jeune : L’Association IDÉE-Afrique soutient les projets d’innovation sociale

C’est ce qui ressort de la tenue le 19 février dernier à Douala, de la 1ère édition des Journées Entrepreneuriales, de Découvertes et d’Échanges – PEJECIR (JEDE-PEJECIR), un salon de l’entrepreneuriat jeune initié par cette association de développement local basée à Yaoundé.

« Le problème de l’emploi est crucial et le sera davantage ». Sans être sentencieuse, Hortense D. BEONDO NGABELA, Déléguée Régionale du Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat (MINPMEESA) pour le Littoral en ouvrant les travaux de la 1ère édition des « JEDE–PEJECIR  2020 », n’a pas utilisé la langue de bois pour s’adresser à son auditoire, des jeunes étudiants essentiellement. La rencontre organisée par l’Association pour la promotion des Initiatives de Développement Économiques Endogènes en Afrique (Association IDÉE-Afrique), avec le soutien de son partenaire stratégique, Africa Development Network (ADN) dont le siège social est à Ottawa (Canada), était placée sous le thème : « Entrepreneuriat jeune, moteur de la croissance économique du Cameroun ». L’édition inaugurale de ce salon de l’entrepreneuriat jeune qui s’est tenu àl’Institut Universitaire de la Côte (IUC), campus de Logbessou, a aussi servi de prétexte à la présentation du projet d’incubateur d’entreprises INCUB’PEJECIR.

Plusieurs articulations étaient au menu de cette rencontre qui a débuté autour de 11h00, avec l’arrivée des principaux acteurs. D’abord les allocutions. Willy KENOU, Directeur de la School of Engineering and Applied Sciences (SEAS), représentant le Président-fondateur de l’IUC Paul NGUIMEZAP, a pris la parole pour accueillir ses hôtes. Dans son allocution de circonstance, il a remercié les organisateurs pour le choix du site et prodigué des conseils aux participants constitués en grande partie des étudiants de cette institution privée d’enseignement supérieur. A sa suite, Patrick DEMANOU KANA, Président de l’Association va d’abord présenter les regrets de S.E. Richard BALE, Haut-Commissaire du Canada au Cameroun, de ne pouvoir effectuer le déplacement de la capitale économique en raison d’un calendrier très chargé. Puis, il va délivrer une communication axée autour de la présentation du concept JEDE-PEJECIR et du projet de création de l’incubateur d’entreprises INCUB’PEJECIR, deux outils complémentaires mis en place par cette association pour créer la richesse et générer des emplois au niveau des communautés locales, à travers le Programme de Promotion de l’Entreprenariat Jeune et de la Citoyenneté Responsable (PEJECIR). Selon lui, les JEDE – PEJECIR sont un cadre de rencontres entre jeunes porteurs de projets et entrepreneurs accomplis, une opportunité de connexion des jeunes entrepreneurs avec des partenaires et investisseurs potentiels. Quant à l’INCUB’PEJECIR en cours de création à Douala, sa vocation sera d’encadrer et d’accompagner les entreprises jeunes qui travaillent à apporter des réponses aux problématiques sociales et environnementales en rapport avec les terroirs où elles sont implantées. A terme, dira-t-il, le salon JEDE-PEJECIR deviendra une vitrine pour la promotion des meilleurs projets d’innovation sociale incubés par l’INCUB’PEJECIR.

Au nom du Ministère des Petites et Moyennes Entreprises, de l’Economie Sociale et de l’Artisanat, Parrain de l’évènement, Hortense D. BEONDO NGABELA délivrera à l’entame de son allocution, un message empreint de conseils pratiques à l’endroit de ses jeunes compatriotes. « Il sera plus facile de s’en sortir en créant sa propre activité parce que la fonction publique n’est plus la panacée » leur dira-t-elle. Tout en saluant l’initiative de l’Association IDÉE-Afrique, la Déléguée Régionale du MINPMEESA pour le Littoral soutiendra que « la problématique de l’autonomisation des jeunes et des femmes à travers l’entrepreneuriat est au cœur des missions et des actions déployées par le MINPMEESA ».

Au-delà des discours

Visite des équipements et laboratoires de l’IUC, visite des stands d’exposition à l’instar de celui de SUNLIGHT-TO-THE RESCUE Sarl (énergie renouvelable), présentation de projet d’entreprise jeune, échanges d’expérience ont meublé la partie pratique des JEDE-PEJECIR 2020. Les participants ont ainsi pu apprécier les installations qui ont construit la réputation de l’IUC pour en faire une institution de référence auprès des entreprises, disposant d’ailleurs d’un incubateur d’entreprises pour accompagner les projets des étudiants. Jean Joseph BASSI, Ingénieur Halieute, diplômé de l’Institut des Sciences Halieutiques de Yabassi a saisi quant à lui l’opportunité des JEDE-PEJECIR 2020 pour présenter son projet de création d’une ferme de production de poissons de table silure « Clarias gariepinus » dans la ville de Douala (PK 27) et solliciter le soutien du PEJECIR.

Description : WhatsApp Image 2020-02-20 at 11

Le temps des échanges a permis aux participants d’être édifiés sur l’écosystème des partenaires que l’Association IDÉE-Afrique déploie déjà pour encadrer les projets d’entreprises jeunes. Patrick DEMANOU KANA, en prononçant son allocution de clôture, a tenu à remercier particulièrement le Ministère de la Jeunesse et de l’Education civique (MINJEC), et celui de la Promotion de la Femme et de la Famille (MINPROFF) pour leur soutien technique. De même que les entreprises partenaires, notamment la société FOKOU et Squares Union. Il a enfin rendu particulièrement hommage à André Gallo AZAMBOU (Président de ADN) et Isidore DOUALE FETGO (Président de l’Association IDÉE-Afrique Canada) pour le travail de mobilisation de la diaspora africaine qui a contribué au succès de cet évènement. Rendez-vous a été pris en 2021 pour la 2e édition des JEDE-PEJECIR.

Leave a Reply

*

code