fr
fr
Bitcoin
56,740
Bitcoin
$ 60,900
Bitcoin
56,740

Claudia Haidara-Yoka : La Passion du Cinéma Féminin et de la Lutte Contre le Cancer en Afrique

Depuis les années 2000, le nom de Claudia Haidara-Yoka résonne dans le monde du cinéma congolais et africain. C’est une femme au parcours singulier, une voix incontournable qui œuvre pour le cinéma féminin et la lutte contre le cancer en Afrique, notamment à travers le festival Tazama.

Née en 1974 à Brazzaville, Claudia Haidara Yoka est une personnalité que l’on peut aisément appeler « équilibriste professionnelle », « une multitâche » à la fois artiste réalisatrice cinéaste et administratrice de société qui innove et une conseillère au plus haut sommet de l’Etat. Son parcours scolaire typiquement anglo-saxon est inspirant. De l’école de la fraternité de Brazzaville à Bruxelles en Belgique, en passant par Paris et Londres pour finir à la prestigieuse université de Harvard en 2008. Elle a participé toujours dans cette prestigieuse université à la formation des nouveaux leaders en éducation où elle sera classée en 2013 parmi les femmes leaders en éducation, par l’école supérieure de l’éducation de l’Harvard.

Passionnée par l’univers du cinéma dès sa jeunesse, elle se forme alors en réalisation et marketing de films court à l’université de Californie à Los Angeles. En 2002, elle crée l’association Clap Congo qui milite pour la relance du cinéma et aide les cinéastes en herbe à se former en récoltant des fonds auprès des entreprises privées au Congo. Productrice, elle compte à son actif plusieurs films dont « Bozoba » absurdités en lingala, film déjà sélectionné aux Ecrans Noirs ; « Circonstances atténuantes » en 2005 ; « Manigances », sélection Fespaco 2007 ; « Mères chefs » et « Mayouya », prix de meilleure interprétation des actrices au festival international de film Dakhla, au Maroc. Ses films parlent de la condition des femmes et des discriminations qu’elles subissent.

Si Claudia Yoka est connue dans le monde du cinéma, elle a, par ailleurs, acquis une véritable notoriété sur la scène internationale avec la création en 2014 du festival « Tazama » qui montre de manière originale la richesse des réalisations cinématographiques faites entièrement par les femmes Ce festival réunit des femmes africaines et est un haut moment de partage, de rencontres entre professionnelles, dont l’ouverture à donner lieu à des réflexions, mieux à une mobilisation des femmes autour du cancer. Tazama, un terme swahili qui renvoie au verbe voir et dont le slogan est « bouter le cancer hors de l’Afrique », a pour objectif  de constater ce qui se fait dans le domaine afin d’éradiquer cette maladie.