fr
fr
Bitcoin
56,621
Bitcoin
$ 60,738
Bitcoin
56,621

Cimenterie : les prix restent peu praticables malgré une concurrence accrue !

Après 50 ans de règne incontesté du groupe Lafarge au Cameroun, la concurrence s’est
progressivement établie. La multitude et la diversité sont devenues une réalité ; cependant, aucun fabricant ne se démarque jusque-là par ses prix.

L’air d’une complicité bien établie, les prix au sac de 50kg de ciment ne sont guère incitatifs pour la classe camerounaise moyenne. À la surprise de tous, la concurrence n’a pas favorisé comme à l’accoutumée des prix avantageux. Les fabricants évoquent le coût de l’importation du clinker, principale matière dans la production du ciment qui influencerait fortement les coûts à la vente.

Lafarge, Dangote, Cimaf, Medcem Cameroun, Mira Company sont les cimenteries installées dans le pays. Elles sont en perpétuel dopage de leurs capacités. La société des Ciments d’Afrique (Cimaf) en est un exemple. Avec une nouvelle ligne de production de ciment bientôt opérationnelle, fin mars 2024 selon les prévisions, sa capacité annuelle de production va tripler, pour se rendre à 1,5 millions de tonnes.

Cette nouvelle capacité lui permettra de desservir davantage le pays et même des pays transfrontaliers comme la Centrafrique. Il s’agit d’un investissement de 26 milliards de F CFA dans ce secteur. Cette avancée permettra-t- elle l’a pratique de coûts concurrentiels ? La question reste posée.

Néanmoins, cette nouvelle usine constitue une création d’emplois directs et indirects pour de centaines de personnes. En effet, l’on peut compter 450 emplois en voie d’être pourvus grâce à cette nouvelle ligne de production. L’impact socio-économique est de ce fait non-négligeable.
En attendant la deuxième usine de Dangote Cement, Cimaf a désormais les mêmes capacités de production que Dangote. Cependant, Cimencam du groupe Lafarge Holcim Maroc Afrique garde le sommet avec une production de 2,3 millions de tonnes enregistrée en ce début d’année.